Le Groupe Lemoine produit 30 milliards de cotons-tiges par an. Les bâtonnets ouatés mis au rebut sont transformés en compost qui, une fois analysé et validé conforme aux normes, est utilisé par les agriculteurs.

En Normandie, le leader du coton-tige composte et trie à la source ses déchets de production

Bonne pratique – Pour le Groupe Lemoine, leader européen et numéro deux dans le monde des produits de soin et d’hygiène à base de coton, le tri à la source et le compostage des déchets sont indissociables de son engagement environnemental. Comme sa volonté d’en réduire le volume.


Valorisation des cotons-tiges : problématique d’une nouvelle réglementation 

Depuis le 1er janvier 2020, c’est la règle : plus de tige plastique pour les bâtonnets ouatés mais un matériau biodégradable. Avec 30 milliards de cotons-tiges produits par an en France, le groupe normand Lemoine (trois sites dans l’Orne près de Flers, huit usines dans le monde) a réfléchi en amont à un traitement différent de ses rebuts de production. Pas si simple quand 90 % d’entre eux sont traités en déchets résiduels depuis des années. Après un an de réflexion avec son partenaire Veolia, le compostage – imposé par la réglementation mais compliqué à mettre en œuvre – est effectif. Il est complété par un tri à la source complet.

Outre les cotons-tiges, le Groupe Lemoine produit des disques démaquillants et d’hygiène. Depuis mars 2020, sa palette comprend la fabrication d’écouvillons nécessaires au dépistage de la Covid-19 dont il est devenu leader en France, et de masques chirurgicaux.
 

80 % des matières valorisées en 2020
(25 % en 2019)

100 % des déchets
triés à la source

272 tonnes de cotons-tiges valorisées en 6 mois

Bâtonnets ouatés et compost :
un process validé

Le coton-tige est un produit multi-matière avec désormais une tige en papier/carton et une mèche de coton à chaque bout. Impossible, pour une question de coût, de dissocier les deux parties pour faciliter le recyclage des déchets issus de la production. Le papier roulé utilisé par le Groupe Lemoine est dégradable en compost mais le coton ? A priori non. Mais les deux matières sont en fibres naturelles donc compatibles. La filière de compostage a demandé de longs mois de tests. Le compost a été analysé et sa conformité aux normes validée. Y compris par les agriculteurs, utilisateurs du compost en bout de chaîne, qui ont confirmé ses qualités agronomiques.


Un tri rigoureux à la source des déchets
« 5 flux »

Les déchets issus des lignes de production des bâtonnets ouatés sont, depuis la bascule vers la filière de compostage en mars 2020, rigoureusement triés à la source. Même démarche pour les autres catégories de déchets qui sont réparties en familles et entrent dans le cadre du tri 5 flux : conditionnements en sache plastique (sachets, boites et film), emballages carton, chutes de papier (tiges des bâtonnets). 

Benne pour papiers
Benne pour cartons
Benne pour plastiques

A chaque ligne son bac de tri de couleur différente avec identification de la famille de déchet. La lecture du QR code sur le smartphone attaché à chaque conteneur indique le volume quotidien de déchets. Les chariots sont vidés dans des compacteurs sur le site principal du Groupe Lemoine puis collectés pour rejoindre les exutoires de Veolia.

Benoît Rault Responsable développement et process groupe Lemoine
Notre activité produit beaucoup de déchets. Nous sommes engagés dans une démarche qui vise à les réduire. Ne voulant pas que le déchet soit une contrainte, j’ai entamé une réflexion collective sur les moyens à mettre en place et nommé un référent déchets dans chaque équipe de production. En mobilisant les gens et en communiquant, on obtient de meilleurs résultats.
Benoit RAULT
Responsable Développement et Process, Groupe Lemoine

Une année pour s’assurer de la qualité du compost

Introduire des matières non organiques comme le papier et le coton dans des installations de compostage demande beaucoup de précautions. Le risque de pollution de la matière finale est réel. Avant d’être fourni aux agriculteurs, le compost est analysé pour s’assurer qu’il est conforme aux normes. Cette validation est le résultat d’un an de travail en commun entre le Groupe Lemoine et Veolia.

Le coton-tige n’entrant pas à ce jour dans les catégories visées par le « décret 5 flux », il ne peut y avoir d’attestation correspondante. En revanche, Veolia délivre ce sésame au Groupe pour le plastique, le papier et le carton, et, ponctuellement, la ferraille.

Alice Esteve-Vilain chargée d'affaires territoire Normandie Ouest Veolia Recyclage
Le Groupe Lemoine cherche à aller plus loin dans le recyclage et la valorisation de la matière. L’objectif pour le coton-tige est de se tourner vers une autre filière que le compostage qui est un processus long et peu rentable pour l’industriel. Nous accompagnons le Groupe dans cette réflexion qui pourrait aboutir en 2021.
Alice ESTEVE-VILAIN
Chargée d’affaires Grands comptes, Territoire Normandie Ouest, Veolia Recyclage

Besoin d’un conseil pour valoriser vos chutes de production, qu'elles qu'en soient les matières ?

En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.