Smitom-Lombric : une collecte des déchets ménagers exigeante et décarbonée

Bonnes pratiques – Rare établissement public de ce type doté d’un système de management intégré Qualité et Environnement, le Smitom-Lombric (Seine-et-Marne) fait de la qualité, de l’impact environnemental et de la sécurité de la collecte des priorités et des axes d’amélioration continue. Passage en revue de quelques-unes des exigences du syndicat de traitement des déchets ménagers du centre-ouest de Seine-et-Marne, autant de bonnes pratiques à mettre en lumière.
Alt- Le Smiton-Lombric a mis en place une collecte décarbonée des déchets avec une flotte de bennes GNV -  Photo ©Veolia

Le Syndicat mixte intercommunal de traitement des ordures ménagères, le Smitom-Lombric, assure la gestion et le traitement des déchets ménagers d’un territoire regroupant 4 intercommunalités, 63 communes et 317 258 habitants du centre-ouest de Seine-et-Marne. Depuis 2005, le syndicat est doublement certifié ISO 9001 et ISO 14001. Il déploie une organisation orientée sur la satisfaction des usagers et de ses communes adhérentes, et sur la maîtrise de l’impact environnemental de ses activités.

Très tôt, nous avons élevé le niveau de qualité et les exigences environnementales de nos services, aussi bien pour nos administrés que pour nos équipes. Nous avons aujourd’hui à peu près toutes les certifications accessibles à notre activité ! Nous ajoutons à nos ambitions la dimension éthique avec la création prochaine d’un tiers-lieu dédié au recyclage et au réemploi, espace ouvert aux habitants et animé par des acteurs du monde de l’économie sociale et solidaire.
Franck Vernin
Président de la communauté d’agglomération Melun Val de Seine, Maire de Méé-sur-Seine, Président du SIMTOM-LOMBRIC

Le syndicat partage la collecte des déchets ménagers de son territoire entre interventions en régie avec son propre matériel (le Smitom-Lombric collecte 30 communes et 146 000 habitants) et deux délégations de service public. C’est ainsi que Veolia collecte une partie des foyers de la communauté d’agglomération Melun Val de Seine (18 communes, 130 000 habitants) - secteur collecté à part égale avec un opérateur local historique – ainsi que les foyers de la communauté de communes Brie des Rivières et Châteaux (12 communes, 15 000 habitants). L’ensemble des déchets ménagers collectés sont orientés et traités dans les installations du Smitom-Lombric.

Suivre une benne de collecte des déchets ménagers : une mine d’informations de terrain !

Le syndicat attend de ses délégataires le même respect des exigences qu’il s’applique à lui-même, notamment l’égalité de traitement dû aux administrés sur l’ensemble de son territoire. Ainsi, Florian Lafosse, responsable du service Collecte des déchets et cadre de vie suit régulièrement une tournée entière de collecte à des fins d’audits qualité, environnement et sécurité.

Il serait dommage de sous-estimer les enseignements d’une d’observation de collecte ! Cela prend du temps mais nous le faisons régulièrement. On y apprend beaucoup de choses sur le métier, le terrain, la qualité du tri, la sécurité… D’autant que nos collectes sont très différentes d’un secteur à l’autre. Nos ripeurs sont habitués. Cela fait partie de notre démarche qualité.
Florian Lafosse
Responsable du service collecte des déchets et cadre de vie – SIMTOM-LOMBRIC

Le suivi des bennes de collecte répond initialement au souhait de résoudre, sinon limiter, tous les points dangereux et accidentogènes pour les ripeurs : « Nous appliquons la recommandation R437 de la CPAM. Nous collaborons avec Veolia quotidiennement sur ce sujet. Nous avons supprimé plusieurs dizaines de collectes bilatérales (les ripeurs n’ont plus à traverser la rue) et de marches arrière dangereuses. Nous supprimons aussi les collectes en vrac en équipant rapidement en bacs les secteurs qui en ont besoin. Nous travaillons avec les communes pour signaler ou anticiper les mobiliers urbains et les stationnements gênant la collecte… ».

 

De l’évaluation annuelle qualitative du service de collecte à la qualité du gisement et la décarbonation de la collecte

La certification qualité impose au Smitom-Lombric l’exercice du bilan qualité annuel au cours duquel l’ensemble des processus de la collecte des déchets ménagers sont évalués par le biais d’indicateurs. « Nous prenons le temps de réfléchir à la manière de nous améliorer !  A ma connaissance, nous sommes les seuls à auditer de la sorte chaque année nos processus » souligne Florian Lafosse. Naturellement, Veolia participe à ce bilan établi autour des indicateurs suivis tout au long de l’année : kilométrages, nombres d’incidents, d’erreurs de tri…

La qualité du tri sélectif est un sujet sur lequel le Smitom-Lombric ne lâche rien ! Par tous les moyens, le syndicat exige une qualité du gisement irréprochable, lui garantissant le meilleur taux de reprises des matières. Dans ce cadre – et même si les erreurs sont en diminution depuis l’extension des consignes de tri –, l’ensemble des ripeurs sont invités à soulever le couvercle des bacs et à signaler toutes erreurs de tri via le logiciel de gestion des incidents. Tout signalement déclenche la visite d’un ambassadeur du tri à l’adresse enregistrée.

Sur le volet environnemental, la décarbonation de la tournée marque au Smitom-Lombric un engagement tout autant politique qu’environnemental. En 2023, pratiquement tous les camions de collecte roulent au gaz (soit 90 % des véhicules qui collectent les déchets du syndicat). A noter un bénéfice induit très apprécié des habitants : la collecte est bien plus silencieuse avec ces véhicules.

Le logiciel de gestion des demandes Veolia (GDD) : « Une vraie plus-value dans la gestion de la collecte des déchets »

Un véhicule entravant la tournée, des travaux non signalés, un dépôt sauvage, sans compter les bacs brulés… les incidents font partie du quotidien des équipes de collecte avec entre 5 et 8 signalements quotidiens pour les seules équipes Veolia. Il faut se montrer réactif tant dans la remontée que la résolution du problème. « Le logiciel de gestion des incidents de Veolia constitue une vraie plus-value dans la gestion de la collecte des déchets, souligne Florian Lafosse. D’une part, nous disposons de l’information en temps réel, avec photos et commentaire à l’appui – c’est important car cela nous permet de répondre aux appels des administrés qui ne tardent jamais à nous appeler s’il y a un problème sur la tournée. D’autre part, nous conservons la trace de tous les incidents. Ainsi, s’il y a des récurrences, nous pouvons soit alerter la commune, soit prendre des dispositions de notre côté pour régler un problème récurrent. »

Adapter la collecte au rythme des évolutions du territoire et de la réglementation

Le Smitom-Lombric fait de l’adaptation et de l’évolutivité des services un attendu qualitatif important. En effet, dans le cadre d’une contractualisation établie sur plusieurs années, il faut prendre en compte que la Seine-et-Marne, aux portes de Paris, connaît un fort développement urbain avec une croissance marquée de l’habitat. Le seul écoquartier Woody, à Melun, promet par exemple quelque 2500 logements à intégrer aux circuits de collecte dans les quatre prochaines années. Par ailleurs, l’envolée du prix des carburants, couplée à la réduction du volume des déchets résiduels, incite le syndicat à réduire les fréquences de ses collectes. Ajoutons aux attendus d’évolutivité de la collecte le fait que le syndicat installe de plus en plus de colonnes d’apport volontaire enterrées, répondant à des critères de collecte plus économe, esthétique et propre. En conséquence, le parc de véhicules de collecte doit également évoluer pour disposer de camions équipés d’une grue et d’une trémie.

Camion de collecte

A ces exigences d’adaptabilité, vient s’ajouter la prise en compte de la réglementation biodéchets. La mise en place progressive de la collecte des biodéchets des particuliers nécessite, cette année 2023, l’expérimentation de solutions avant son extension à l’ensemble du territoire. « Notre difficulté sur cette nouvelle collecte, c’est que nous devons veiller à apporter les mêmes services sur tout le territoire, relève le responsable de la collecte du Smitom-Lombric. Aussi, devons-nous opérer de manière concertée et concordante avec nos délégataires. »

Nous collaborons dans une relation partenariale avec le Smitom-Lombric en tâchant d’être constamment un facilitateur. Y compris, par exemple, lors des changements de fréquences qui demandent à revoir tous nos circuits de collecte !
Carlo Carbone
Directeur d’unités opérationnelles – Territoire Est Parisien - Veolia Recyclage et valorisation des déchets

Chiffres clés | Collecte des déchets ménagers Veolia pour le Smitom-Lombric

31 000 T/an déchets ménagers

2 540 T/an déchets recyclables

2 570 T/an déchets verts

220 400 km/an

40 équipiers Veolia

Données 2022 – sur un périmètre comptant près de 85 000 habitants.

Envie de réfléchir à une collecte des déchets ménagers toujours plus performante ?

En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.