Sur son centre de traitement des déchets de Chermignac, exploité par Veolia, le syndicat mixte Cyclad valorise depuis 2020 jusqu’à 90 000 t/an de déchets, optimisant la préparation des déchets résiduels en combustible énergétique.

Cyclad pousse à son maximum la valorisation matière et énergie des déchets de Charente Maritime

Bonne pratique – En faisant évoluer son centre de valorisation à Chermignac, le syndicat mixte Cyclad accentue la séparation des 5 flux et la réduction des déchets résiduels. A la clé : moins de TGAP, moins de transport, moins d’impact carbone.


Le syndicat mixte Cyclad assure à Chermignac le traitement des déchets de quelque 230 communes de Charente Maritime. Le centre de valorisation est à l’aune des ambitions du syndicat en matière d’économie circulaire et de valorisation, remarquable tant par l’étendue des flux valorisés que par ses innovations (laboratoire d’économie circulaire – CyclaB, tri automatisé des déchets d’éléments d’ameublement, préparation des combustibles solides de récupération). 

 

Tri des 5 flux et valorisation énergétique

Le centre de valorisation de Chermignac, exploité par Veolia, s’est agrandi en 2020 pour atteindre une capacité de traitement de 90 000 tonnes de déchets/an. Il a également industrialisé son process de valorisation en intégrant :

  • des outils de tri des flux recyclables, apportant ainsi aux industries du territoire une réponse à l’obligation de tri imposé par le décret 5 flux ;
  • une chaîne de préparation des déchets résiduels (anciens DIB), avec notamment l’installation d’un broyeur lent, en vue de leur valorisation énergétique.

 

Nous avons réduit la quantité de déchets envoyés en enfouissement, en proposant du “tout venant incinérable” sur nos 31 déchetteries en territoire. Nous alimentons les exutoires locaux de manière pérenne avec un produit de bonne qualité. Enfin, nous diminuons l’impact du trafic routier grâce à la densification des volumes de déchets.
Etienne Vitré
Directeur de Cyclad, syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères nord de la Charente-Maritime Surgères (Charente-Maritime)

 

Maîtrise de la TGAP et du budget transport

Le nouvel outil de tri et de préparation des DIB, essentiellement issus ici du "tout-venant" du réseaux de déchetteries et des industries, permet d’augmenter le taux de valorisation matière et surtout d’obtenir une matière première secondaire densifiée, compatible avec la valorisation énergétique à un tarif plus économique.

Ainsi, la mise en place de cette chaîne de séparation et de préparation d’un combustible assimilable au CSR (combustible solide de récupération) engendre deux conséquences vertueuses, tant sur le plan environnemental qu’économique :

  • le syndicat maîtrise l’évolution de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) en augmentant la valorisation des déchets, y compris des déchets résiduels,
  • le transport de ces déchets résiduels, broyés et densifiés, est optimisé avec un gain de l’ordre de 30 % de camions en moins.

55% DIB valorisé
(matière et énergie)

100% de matières densifiées avant expédition

-30% de transports
de DIB et bois

Le Cyclad développe une approche très poussée de l’économie circulaire, avec une conscience avancée de la réduction du volume des déchets et de la valorisation des matières. Son action se déploie jusque dans l’accompagnement d’initiatives et d’entreprises locales offrant des débouchés aux matières premières secondaires et au réemploi.
Pierre Gamaury
Directeur secteur Poitou Charentes Veolia Recyclage et Valorisation des déchets, La Rochelle (Charente-Maritime)

   Besoin d’un conseil pour faire évoluer vos équipements de tri et valorisation des déchets ?

En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.