La collecte des déchets des paquebots de croisière fluviale sur la Seine doit observer les règlements des ports et collectivités, comme ici à Rouen, sans créer de nuisances pour les touristes et les riverains.

Croisière fluviale et gestion des déchets : un exemple sur la Seine

Bonne pratique – La gestion des déchets générés lors des croisières sur la Seine revient à AGIS qui assiste les opérateurs étrangers de paquebots fluviaux. Elle fait l’objet de collectes adaptées aux plannings de navigation et aux exigences de chaque port.


Collecter les déchets des bateaux de croisière

Le tourisme fluvial bat son plein d’avril à novembre, des plages du Débarquement aux sites culturels de la vallée de la Seine. Armateurs et opérateurs internationaux embarquent tous les ans des centaines de milliers de passagers pour ces visites au fil de l’eau. AGIS, agent fluvial, offre à ces paquebots une palette de services dont la gestion des déchets.
En saison, il s’agit principalement des déchets ménagers, des huiles alimentaires ainsi que des matières dangereuses liées à l’entretien courant des bateaux : filtres à gasoil, huiles moteur, liquides de refroidissement…

 

S’adapter aux plannings de navigation et aux règlements des ports

La collecte est organisée en fonction du calendrier des croisières, samedi et dimanche compris. Des mini-bennes sont à quai juste avant l’arrivée des bateaux pour que les équipages puissent déposer rapidement les déchets ménagers. L’enlèvement des déchets dangereux est demandé en fonction des besoins et des escales.
 

1 tonne de déchets
par bateau

Discrétion des points
de collecte à quai

Sensibilisation des équipages au tri

D’autres contraintes s’imposent comme le respect des règles propres à chaque port. A Rouen, par exemple, aucun équipement de collecte des déchets ne doit stationner à quai au-delà du temps strictement nécessaire. C’est pourquoi l’arrivée des navires est confirmée 24 heures à l’avance pour remplir les conditions exigées par les autorités portuaires.

Lors des escales, la collecte des déchets doit être la moins gênante possible pour les riverains mais aussi pour les passagers qui ne veulent pas subir de nuisances. Pour les équipages nautiques, il faut que la manutention soit simple et l’organisation, à la fois souple et spécifique.
Loïc LEROY
Operations Manager Seine, AGIS

 

Répondre aux particularités du tourisme fluvial

L’efficacité de la collecte des déchets demande, dans ce contexte spécifique, une bonne capacité d’adaptation aux différentes contraintes dictées par les ports et la saisonnalité. Les solutions mises en place par Veolia répondent à la fois à un souci de discrétion et de rapidité. A Rouen par exemple, peu avant l’arrivée des bateaux à quai, une mini-benne de 3,5 tonnes est acheminée sur place. Elle repart quelques heures plus tard, une fois chargée.
L’hiver en période de maintenance et de travaux sur les paquebots, Veolia adapte ses prestations. Bennes et caisses-palettes sont mises à disposition pour collecter métaux, déchets électroniques, mobilier usagé…
Sur 200 tonnes de déchets collectées sur une année, 195 sont des déchets ménagers. Le reste se répartit entre ferraille et déchets dangereux.

 

 

AGIS s’investit dans la sensibilisation de ses clients en matière de gestion responsable des déchets. C’est une démarche à saluer quand on sait que le tri à bord d’un bateau n’est pas aisé faute de place et qu’il faut stocker les déchets d’une escale à l’autre.
Pascale FOURNEAUX
Attachée commerciale Seine/Eure Veolia Recyclage et Valorisation des déchets

  

Besoin d’un conseil pour votre projet de gestion adaptée des déchets ?

En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.